Road Trip au Danemark

LA CAPITALE DES GENS HEUREUX

DÉPART PORTO — DANEMARK

3h30 de vol — Copenhague. Dès l’atterrissage, on respire la Scandinavie et le hygge. En réalité, ce qui saute aux yeux, c’est le va-et-vient permanent des 2 roues sur les pistes cyclables. Da ! Ici, les vélos sont rois. Voyageant seule, j’ai pensé économie et donc auberge de jeunesse ! De toute évidence, les logements à la capitale sont chers. On dort à six dans le même dortoir, on fait son lit et les sanitaires sont communs… c’est le jeu ! Au Danemark, il y a une qualité de vie indéniable. Je suis immédiatement séduite par l’authenticité des maisons colorées, les petits cafés… Je termine finalement ma balade nocturne devant le fameux parc d’attractions Tivoli, un des plus anciens d’Europe, situé en plein coeur de la ville, malheureusement fermé lors de mon séjour. 

zoom sur

Carte - Danemark

DÉTAILS

1 euros  —  7,44 Couronne Danoise 

CARNET D'ADRESSE

Copenhagen Backpackers Hostel — Une excellente adresse située à 100m de la gare. Dortoir mixte confortable. Sanitaires propres, salle commune accueillante, petit-déjeuner complet type buffet —  pour 300 DKC – 40 €

Le petit +  :  les rideaux sur les lits permettent un peu d’intimité après un vol ou une longue journée 

 

Hotel Astoria  Un bel hôtel idéalement situé au pied de la gare centrale et du centre de Copenhague. Personnel accueillant et sympathique. Chambre spacieuse et confortable. Petit- déjeuner copieux et délicieux. 

Le petit +  : l’hôtel propose des locations de vélos pour 150 DKC – 20€ la journée

NYHAVN

une escale haute en couleur

Je mets les voiles vers Nyhavn — La carte postale emblématique de Copenhague. Le bord du canal est bordé par des maisons datant du XVIII siècle, c’est tellement hyggelig ! Il faut dire que j’ai adoré me promener sur les quais éclatants ornés de briques. L’architecture me fait penser à la Bavière. Je pousse mon escapade jusqu’au N°9, le nez en l’air,  où j’admire la plus vieille maison du quartier.  Le « Nouveau Port » regorge de terrasse qui donne envie de déguster un Smørrebrød et de boire une bière fraîche au rythme des bateaux.

ROAD TRIP SCANDINAVE

Après avoir flâné dans les rues de la capitale, je loue une voiture qui sera mon lit ainsi que ma maison pour le reste de mon périple. Un road trip de 1400 km. Coup de chance ! Je me retrouve avec une Mercedes au lieu d’un Captur, le grand luxe. Quelle liberté que de voyager avec son propre véhicule. Je quitte Copenhague pour découvrir un Danemark plus sauvage et à la nature encore intacte. D’autant plus qu’il n’est pas rare de croiser des animaux. Sur la route, j’ai pu apercevoir la silhouette clandestine d’une harde de biches et de cerfs. Le paysage Danois est plat dans l’ensemble, même si les moulins à vent et les éoliennes ponctuent l’horizon. Le saviez-vous ? Le pays se situe en moyenne à 30 m au-dessus du niveau de la mer et le point culminant s’élève à 172 m. 

retour aux sources

Passage par Tinglev — L’église de Tinglev, avec ses murs blanchis à la chaux, date d’environ 1100. Dotée d’une tour qui domine la ville, elle mérite le détour. Je fais escale à Tønder pour la nuit. Le lendemain, ma route aboutit à Sønderborg, une jolie et calme bourgade située sur l’île d’Als, reliée au reste du Jutland par deux ponts. Le port abrite de nombreux bateaux surplombés par une immense forteresse. Tout autour de la ville, je profite d’un environnement préservé et de la tranquillité des eaux de la mer Baltique, cela dit, il ne faut pas être frileux ! L’eau est à 5° en moyenne ! Dépaysement garanti. Je quitte la douceur de l’île d’Als et je file droit vers le Nord, direction Skagen.

SKAGEN

la perle du Nord

4h00 de route plus tard — Skagen, j’arrive ! Perdu entre les dunes et la bruyère, ce petit village de pêcheurs est tout bonnement charmant. Le hameau a vu passer de nombreux artistes venus toucher du doigt la mélancolie des lieux. Avec une architecture traditionnelle Danoise, les maisons jaunes coiffées d’un liseré blanc sont un ravissement pour les yeux.

Cap vers Grenen

La pointe Nord du Danemark — Il faut souligner que c’est l’une des étapes coup de coeur de mon road trip. Le spectacle est étrangement enchanteur. Au bout de la péninsule, les mers Baltiques et du Nord, s’affrontent et s’entrechoquent au gré des courants et des vents. On se sent comme au bout du monde, sur cette étroite avancée de sable – c’est quelque chose d’incroyable. Je longe la plage au rythme du fracas des vagues dans lesquelles baignent des phoques. La frénésie du moment est à son comble. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un anniversaire inoubliable. 

Da ! J’ai 30 ans aujourd’hui ! Ce bon bol d’air frais m’a ouvert l’appétit. Je rebrousse chemin pour finalement terminer la journée dans les rues piétonnes de Skagen. 

ENTRE TERRE ET MER

L’île du Møn

Impossible de quitter le Danemark sans s’arrêter sur l’Île du Møn au large de Sjælland. Au bout du parking de Store Klint, une passerelle en bois me mène après une vingtaine de minutes de marche jusqu’à la baie sans me fatiguer, ou presque… Car il faut gravir 500 marches supplémentaires pour atteindre les imposantes falaises de craie du Møns Klint. Là-haut, un panorama exceptionnel s’ouvre à 360° sur une eau turquoise. 

Carnet d’adresse

Keldby Camping Mon — Une excellente adresse proche de l’Île du Møn à prix doux  — 126 DKC soit 17€. Le terrain est familiale, propre et les équipements sont top, notamment pour les enfants. 

Quels équipements ?

Oreillers de voyage gonflable — Cet oreiller de voyage compact est facile d’utilisation. En effet, il tient compte de la position ergonomique  de votre en tenant votre cou.  Idéal pour les longs trajets en voiture ou en avion

Détail

Møns Klint — 6 km de long  – 120 m de hauteur

rien ne sert de courir

... il faut partir à point

Arrivée à Copenhague — Je rends ma voiture de location avant de laisser mon backpack à l’hôtel. Dans ma chambre, j’ai soudainement un pincement au coeur. Bizarrement, ma maison à 4 roues me manque… Tout me manque ! Me prélasser sur la banquette arrière emmitouflée dans mon duvet tout en observant le paysage de la fenêtre avec ce sentiment fou de me sentir chez moi. Partir en road trip m’a permis de renoncer à un confort superflu, de vivre avec peu, mais de vivre ! Prendre le temps d’explorer, de dominer la route, d’être la seule maître à bord… c’est peut-être ça le secret du hygge, une atmosphère qui combine slow life, authenticité, harmonie et qui donne ce petit goût de liberté retrouvée. 

— vi ses snart —

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.