New York

BIG APPLE, VILLE DE LA DÉMESURE

Départ Bus Montréal — New York

Démesurée, bourdonnante, exubérante, cosmopolite, électrique… New York ne ressemble décidément à aucune autre. Je vois jaune partout. Les taxis fourmillent au rythme des signalisations et des lumières dans des avenues qui n’en finissent plus. Dès l’arrivée, l’odeur prend au nez et à la gorge. Une odeur de pollution âcre et tenace, qui s’imprègne dans les narines et dans la bouche, pour ne plus vous quitter, d’ailleurs, c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai préféré San Francisco à New York, moins étouffante. Avec ses immenses buildings et ses briques rouges, Gotham me prend de haut à chaque coin de rue. C’est une personnalité qui en impose autant qu’elle fascine.

Brooklyn Bridge - Manhattan

Midtown

Crossroads of the World

Ma journée commence au coeur de Manhattan au croisement de la 7th Avenue – Broadway. Dans cette ville qui ne dort jamais, je suis hypnotisée face à ce spectacle qui vacille entre les panneaux publicitaires et le swing constant des klaxons. Vous ne ressentirez nulle part ailleurs autant d’effervescence et de contraste. Il faut reconnaître que c’est un quartier riche. Onéreuse pour pouvoir y vivre ou y survivre. Précieuse pour sa diversité culturelle, ethnique et architecturale. Times Square — c’est avant tout le lieu parfait pour une pause shopping. Passage obligé dans le temple dédié à l’univers des jouets – peluches – déguisements — Disney Store. Je découvre avec mes yeux émerveillés d’enfants ce lieu qui respire la magie — une fois entrer, il est difficile d’en ressortir. 

New York vue du ciel

Ma course effrénée se poursuit non loin de là, au pied du Rockfeller Center. Perché au 70e étage, je grimpe au Top of The Rock. Le mirador offre une vue imprenable sur Manhattan avec un panorama à 360° sur l’Empire State Building et Central Park —  Le rooftop parfait ! 

J’ai encore de l’énergie pour visiter les 6 niveaux du Museum of Modern ArtMoMA, c’est un « must-see », même pour ceux qui ne sont pas de grands amateurs d’art moderne. À l’intérieur, je déambule dans de larges galeries où sont exposées entre autres l’autoportrait de Frida Kahlo – Picasso et ses femmes nues – et enfin Andy Wharol représentant incontesté du « Pop Art » immortalisé par « Marilyn Monroe » et les « 32 boîtes de soupe Campbell »

Détails

Top of the Rock — 29 dollars 

MoMA — 25 dollars

Le petit plus

Pour les budgets serrés — l’entrée au MoMA est gratuite le vendredi soir de 17h30 à 21h 

CENTRAL PARK

NYC's green lung

Uptown ou Downtown ? — J’ai une certaine appréhension à prendre le métro, plus précisément de me perdre dans ces 469 stations. Il faut juste prendre la bonne direction, mais après tout, lorsque l’on voyage, on a le temps. J’accède au quai avant de prendre les escaliers. À quelques blocks de là, un espace encore presque sauvage règne en maître au milieu des gratte-ciel. Avec ses 3,4 km², Central Park est le paradis des joggeurs, des cyclistes et plus particulièrement des écureuils new-yorkais. Partout, on vient flâner comme moi, décompresser de la routine, pique-niquer en famille face au building… D’ailleurs, je m’autorise une petite pause en chemin près d’un food truck ambulant de hot-dogs — Parfait pour se mettre en jambes avant une balade sur l’allée The Mall

détails

Métro  —  33 dollars pour un pass 7 jours 

Location vélo à Central Park  —  15 dollars pour 1h00

rencontres

UN PETIT BOUT DE FRANCE À NEW YORK

J’ai rendez-vous avec une ancienne copine de lycée dans le quartier branché de SoHo au Ansel bakery — 189 Spring Street, une pâtisserie chic au style bien français. Une file d’attente serpente le long des immeubles dans l’espoir de déguster un Cronut tout juste sorti du four. Lucie vit depuis 4 ans à New York. Elle ne supportait plus sa vie Parisienne réglée comme du papier à musique. Elle est tout d’abord venue trois fois en vacances et puis l’opportunité d’un stage dans une galerie d’art s’est présentée avant que James débarque dans sa vie — Coup de foudre à New York. Ils se sont mariés sur un coup de tête avec des inconnus en guise de témoin de mariage. Lucie m’encourage à créer mon projet de maison d’hôtes pour personnes à mobilité réduite — Don’t worry, Do it ! In life, chance does not exist, everything is a matter of will and perseverance

— MERCI —

9/11 Memorial

un contraste saisissant entre les vivants et les morts

Moment fort en émotion — Les images défilent encore devant mes yeux, le 11 septembre 2001 m’aura laissé un souvenir indélébile. Du haut du Rockfeller Center, je pensais en regardant en bas aux victimes qui sautaient des Twin Towers… Je n’arrive pas à croire que des touristes dégainent leurs smartphones et prennent des selfies en souriant alors qu’en arrière-plan se trouve l’endroit où 2 600 personnes sont mortes. Comment peut-on devenir si insensible ? Je quitte cette atmosphère qui oscille entre recueillement et fascination morbide pour découvrir un New York plus authentique. 

un quartier suspendu...

Entre la West 14th Street et la West 29th Street, Chelsea est un quartier pittoresque et un véritable refuge pour les férus d’art où se nichent un peu partout street art et fresques géantes au milieu d’une multitude de boutiques, d’entrepôts et de maisons en briques rouges. On y vient pour faire du shopping à Chelsea Market, manger un morceau, se balader dans les food halls ou sortir le soir. De jour comme de nuit,  l’ancien quartier des abattoirs est désormais très animé. Et si on prenait de la hauteur sur la High Line, une ancienne voie de chemin de fer devenue un parc urbain. Plusieurs escaliers permettent d’y accéder — L’endroit offre des points de vue uniques sur les rues de New York. 

...dans le temps

Le Brooklyn Bridge n’est plus qu’à une courte enjambée. Le soleil se couche et vient illuminer tous les buildings de Big Apple dans un cocktail de couleur sensass. Qui plus est, je suis seule au monde pour profiter de cette incroyable skyline, un vrai luxe qui vient couronner la dernière journée de mon périple new-yorkais. 

Brooklyn Bridge - New York

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.