Myanmar

ARRIVÉE À YANGON

DÉPART LONDRES HEATHROW — MYANMAR

Je discerne toute de suite cette atmosphère si singulière qui caractérise Yangon, une ville qui émerveille dès son arrivée. Effervescence, libération, culture, contraste, tradition, authenticité, bienveillance, autant de mots pour qualifier la trépidante Yangon, ancienne capitale du Myanmar.  En sortant de l’aéroport, il me tarde d’arpenter les rues. Ce qui me frappe, c’est l’absence de deux-roues (car c’est interdit) mais conduire ici semble être un sport national et une notion que chacun adapte en fonction de son tempérament. Après avoir troqué quelques euros pour des kyats, ce qui me saute aux yeux immédiatement, c ’est le sourire et l’accueil des Birmans à chaque coin de rue, à commencer par celui de mon chauffeur de taxi élégamment vêtu de son longyi. À peine arrivée à l’hôtel, le jet-lag commence à se faire sentir et je m’écroule littéralement après plus de 20 heures de trajet en rêvant déjà de vivre au rythme du Myanmar.

zoom sur

À la découverte de la carte du Myanmar

CARNET D'ADRESSE

The Vibe Inn — Une excellente adresse proche du centre-ville de Yangon. Personnel vraiment sympathique et très serviable  Très bien situé, propre et confortable.

Que demander de plus ? Un super petit-déjeuner. Je recommande à 100%

DÉTAILS

Agoda — Application indispensable pour trouver et réserver des logements au meilleur prix durant votre voyage.

1 euros    1 500 kyats 

Longyi — habit traditionnel birman

 

premier jour au myanmar

route vers SULE PAGODA

Direction Sule Pagoda en plein coeur de la vieille ville. On m’invite à enlever mes chaussures. Explorer la pagode est une plongée hors du temps. Les dorures majestueuses et les statues des bouddhas invitent à la méditation et à la contemplation. Le saviez-vous ? Les coutumes birmanes ont un lien direct avec l’astrologie : tous les angles autour de la pagode représentent un animal, ainsi qu’une planète et une position cardinale. Ma balade du jour se termine au rythme des prières au milieu des nombreux bâtiments coloniaux enveloppés par la végétation, les câbles électriques en pagaille dans les rues comme à Bucarest et les odeurs d’épices. De quoi attiser tous vos sens.   

 GE NE WAAT  — VENUS  — NORD

RAT —  JUPITER — OUEST

TIGRE — LUNE — EST

NAGA — SATURNE — SUD 

ming gah lah bahr Shwedagon

Durant mon périple, je fais la connaissance de Mae, une Japonaise qui a quitté son emploi pour voyager seule depuis plus de 10 mois. Parties de bonne heure, nous cheminons au milieu de la ville qui se réveille. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi « observée ». J’ai compris plus tard, que mes tatouages ne passaient pas inaperçus. Nous déambulons et nous nous immergeons dans le dédale des ruelles et du marché de Yangon avant de nous diriger vers la pagode Shwedagon.

Il fait plus 35° degrés, mes pieds brulent au contact du sol. On doit se pincer pour y croire tant c’est beau et surnaturel. L’endroit est fantaisiste avec ses télévisions à l’intérieur des temples et ses lumières clignotantes autour de certains bouddhas. Par ailleurs, le travail architectural réalisé est impressionnant. Sur les murs, sur les portes, sous les arches, se mêlent tuiles rouges, stūpas blancs et d’autres mosaïques bleu pâle, électriques, célestes me rappelant parfois mon voyage au Maroc… Un régal pour les yeux. Au coucher du soleil, l’atmosphère est envoutante avec les pèlerins qui tournoient autour de la pagode et les éclairages sublimant les dorures des temples. 

Détails

Sule Pagoda  —  5 000 kyats 

Shwedagon Pagoda  —  10 000 kyats 

Ming gah lah bahr — Bonjour en birman

petit conseil

Respectez le pays dans lequel vous voyagez & pensez bien, si vous voulez visiter les pagodes, à vous couvrir les épaules et les jambes.

BAGAN

UNE VISITE HORS DU TEMPS

Arrivée à Bagan à 5 heures du matin. Je suis la seule touriste. Je prends le premier taxi direction Baobebed Hostel. Perdue au bord des rives de la rivière Irrawaddy, Bagan est un sanctuaire bouddhiste à couper le souffle. Temples, stūpas, et pagodes s’étendent à perte de vue (plus de 40 km²). J’ai la joie de découvrir ce site exceptionnel à bicyclette avec mon allié du séjour, Google Maps, grâce à une carte SIM que je m’étais procurée auparavant à Yangon. Au fil des heures, les pagodes défilent toutes plus belles que les autres, un vrai labyrinthe. Il faut aussi noter qu’il est désormais interdit de monter sur les temples… Mais la tour d’observation Nann Myint offre un panorama splendide. Visiter Bagan, c’est vivre une aventure loin des foules, loin de tout. C’est la sensation d’être seule au monde. Cette nuit-là, je me suis couchée le coeur palpitant d’émotion en sachant que j’allais me réveiller avec cette même effervescence.

CARNET D'ADRESSE

Baobebed Hostel  — Une excellente adresse pour les backpackers. Super sympa après un voyage de nuit. Petit-déjeuner — 2 000 kyats. Dortoir de stockage pour vous détendre et vous reposer. Douches sur le toit. Piscine.  

Le petit + : location d’ E-Bike — 6 000 kyats la journée de 5h00 à 19h00

À goûter absolument

Le riz au curry —  Vous apercevez surement sur un panneau « tired of rice ? ». Plat incontournable. Il y en a partout et tout le temps. Curry de viande ou de poisson, accompagné de gingembre, ail, oignon, du curcuma, de l’huile. Un délice !

détails

Nann Myint — 7 000 kyats

lever du soleil sur Bagan

4h00 du matin — À Bagan, il y a comme un parfum d’insouciance, entre les lumières de l’aube et les ombres du soir. L’heure est au lâcher de ballons, à l’instant présent et à l’extraordinaire. Un paysage qui apporte des ailes à mes pensées. Une fois envolées et passées au-dessus de ma tête, je déambule au hasard d’une route, j’aperçois un village loin de la foule et de magnifiques rencontres, sincères, sans fioritures, l’Humain dans toute sa splendeur. Ma journée ne pouvait pas mieux commencer.

Aujourd’hui je remonte l’Irrawaddy. J’ai voulu cette journée, rien que pour moi, pour me retrouver le temps d’une croisière. Naviguer au rythme birman. En amont direction Mandalay. À bord, j’ai rencontré Éva. Dès le départ, il y a eu une vraie connexion entre nous. Nous avions l’impression de pouvoir partager nos histoires personnelles, de nous confier sur notre vision de la vie et du voyage. Elle a rendu ma traversée encore plus agréable.

se rendre à mandalay

Alliance Myanmar Company    Bateau très propre et confortable

Petit-déjeuner + déjeuner + collations — 30 dollars  

QUELS équipementS ?

Backpack  — Parfait pour voyager léger et facile à organiser.

rencontres

des retrouvailles inoubliables

Cet après-midi, j’accompagne Éva. Elle a décidé de retrouver une famille birmane rencontrée 15 ans plus tôt avec laquelle elle avait lié une amitié forte. Ils se sont échangés pendant quelque temps des lettres et puis, le temps passe, les chemins se séparent. Pour mieux se retrouver. À des années d’intervalle le scénario peut se répéter : on prend les mêmes et on recommence ! Après tout, les vieilles amitiés qui renaissent de leurs cendres ou même les « friends stories » qui redémarrent n’ont désormais rien de surprenant.  

flashback

15 ans plus tard — même maison. Il n’y a pas très longtemps, je me posais la question « comment des personnes proches peuvent disparaître de nos vies, sans que nous ayons le temps de nous en rendre compte ? » Et pourtant, cela nous arrive à tous. Certains sortent et d’autres rentrent. Ainsi va la vie. C’est à nous de faire en sorte d’être entouré des bonnes personnes. Je retiens mon souffle. Une foule de souvenirs doit refaire surfasse. Je contemple la scène de loin et je suis très émue de les observer. L’homme de 63 ans sourit. Il est sincèrement heureux de la revoir. Il y a des années, Éva avait donné des crèmes Nivea sa fille. Il s’en souvient encore. Sa femme travaille au marché. Sa fille est pédiatre maintenant à Hpa An. Nous avons été chaleureusement accueillis avec du thé. 

UNE AVENTURE HUMAINE RICHE EN ÉMOTION

Notons qu’Éva a été très maligne de refuser les verres d’eau sans filtre pour nous. En effet, la glace n’est pas bonne pour l’estomac des Européens lorsqu’il fait trop chaud. Il avait quelque peu oublié son anglais et s’en est excusé mais avec l’aide de Google Translate, ils ont réussi à communiquer.

Mais qui étais-je pour partager un moment si touchant ? Je suis bouleversée par son histoire qui montre à quel point les relations humaines vous remplissent.

— MERCI —

cap sur MINGUN

LES SECRETS D'HSINBYUME

Nous arrivons à l’embarcadère ou un bateau pour Mingun nous attend. Nichée le long de la rive, se trouve la pagode Hsinbyume.  Sa blancheur vous brûle les yeux et vous plonge dans une ambiance particulièrement mystique. Qui plus est, le roi Bagyidaw l’a érigée en 1816 en souvenir de sa femme décédée. Cette pagode symbolise leur amour mais également les sept vagues qui entourent le mont Meru dans la mythologie bouddhiste. Pour y accéder, il faut emprunter des escaliers ornés d’arcades sculptées. Une fois au sommet de la plus haute terrasse, la vue y est absolument époustouflante. Elle vaut le coup d’oeil ! 

Mingun sous cloche

Le long de la petite route longeant l’Irrawady, Mingun offre une autre curiosité : l’énorme cloche Mingun Bell. Elle est aussi imposante qu’un éléphant et pèse près de 90 tonnes. La cloche est toujours en état de sonner, et à vrai dire, tous les enfants se glissent en dessous ou la frappent avec un morceau de bois. Cela me ravit de voir tant d’agitations. Ironie du sort, l’artisan fondateur a été exécuté pour ne reproduire aucune copie de son œuvre. Notre petite virée terminée, nous en profitons pour visiter les alentours le long de la baie et de reprendre des forces avant de continuer notre escapade.

CARNET D'ADRESSE

The Garden Café  — Une excellente adresse avec une vue imprenable sur le fleuve. Cadre agréable en retrait de l’agitation des touristes. Prix doux — compter entre 1500 et 8000 kyats

à goûter absolument

Thé Noir — Mélangé avec du lait concentré avec une très légère touche de sucre et thé vert venant de Chine. Merveilleux.

détails

Pagode Hsinbyume  — 5 000 kyats pour un départ à 9h00 

Mingun Bell — gratuit

retour à yangon

changement de plan

« Time to go » — Nous nous sommes dit au revoir avec Éva au terminal de l’aéroport avant mon départ. Depuis le début du voyage, j’hésitais à aller à Hpa An. D’ailleurs, j’avais très envie de voir le jardin Lumbini rempli de pas moins de 1100 statues de bouddhas assis avec un magnifique panorama sur le mont Zwekabin. Je me trouvais au lac Inle dans le centre du pays, j’avais un vol depuis Heho pour Yangon et j’étais ensuite supposé prendre un bus de nuit pour aller 2 jours à Hpa An. Le vol a eu du retard et j’ai raté le bus de nuit. Dans ces moments-là, je vois souvent des touristes s’énerver. C’est là, que l’on différencie les touristes des voyageurs. Les touristes sont là pour les photos souvenir alors que les voyageurs vont plus lentement, au gré de leurs envies. Finalement, j’ai décidé de changer mes plans et de rester à Yangon jusqu’à la fin de mon voyage. Je fais escale à l’Hôtel Pyi Thar Car.

CARNET D'ADRESSE

Hôtel Pyi Thar Car  — Une excellente adresse loin du chahut Yangon. Tarif — 40 000 kyats / nuit. Le petit déjeuner inclus.   Belle chambre confortable et propre 

Le petit + : les massages proposés par l’hôtel sont top !

à goûter absolument

La Soupe Mohinga  — Soupe de poissons, avec des nouilles de riz ou des vermicelles de riz, farine de poids chiche, ail, oignon, citronnelle, gingembre, oignons frits, coriandre, cébette, œuf dur. Un régal ! 

rencontres

une empreinte indélébile
dans un voyage intense

En voyage, parfois, il y a des rencontres qui marquent. J’avais eu un match sur une application de rencontre au début de mon périple avec Amy, une Birmane. 

Nous nous sommes rencontrées le soir de mon retour à Yangon. S’ensuivirent 3 jours merveilleux de simplicité, tendresse, retournage de draps, rires, conversations à n’en plus finir, et surtout, d’une grande amitié naissante. Deux ans après, nous sommes toujours régulièrement en contact, on s’appelle de temps en temps, on parle de nos vies, de nos conquêtes ou de nos relations et c’est un vrai plaisir. 

En tant qu’Occidentale, j’ai fait l’erreur de lui faire la bise en la rencontrant. On ne fait pas ça en Birmanie ! Plus tard dans la soirée, elle m’a emmenée dans un bar. Beaucoup de regards étaient tournés vers nous. Amy peut attirer l’attention, elle est très belle, mais surtout, elle ne porte pas la tenue traditionnelle birmane que portent 95% des femmes, le longyi. C’est une jeune femme vivant avec son temps et le revendique. Dans la rue, j’ai été surprise quand elle m’a dit que je pouvais lui prendre la main. Elle a quand même regardé autour de nous avant de m’embrasser en pleine rue. Détail pratique : en Asie, visiblement, on n’embrasse pas avec la langue !

Le Myanmar, entre évolution
et respect des traditions

Autres choses, les Birmans n’ont pas de prénom, ni de nom. C’est tout en un. Vous l’aurez compris, Amy n’est pas son vrai prénom mais il a la même tonalité que son nom birman. Beaucoup de Birmans choisissent des prénoms anglophones, plus faciles à utiliser.

Alors comment c’est d’être gay en Birmanie ? Pas facile. Mais Yangon est une ville dynamique où les moeurs évoluent à vitesse grand V. Des fêtes sont organisées. Le lieu est donné au dernier moment sur des groupes Facebook privés. Beaucoup d’expats et de locaux y vont. Dans le cas d’Amy, à l’époque où je l’ai rencontrée, seule sa mère n’était pas au courant et cherchait à la marier avec un homme. Une grosse pression familiale.

UNE démocratie sous tension

Encore plus maintenant, en plein coup d’État début mars 2021. J’ai proposé à Amy de lui payer un billet pour quitter le pays avant que la situation empire. À cette option, elle a courageusement choisi de rester. Elle a un sac à dos prêt la nuit au cas où elle et sa famille doivent quitter les lieux en urgence. J’ai peur pour Amy. Elle fait partie du mouvement pro-démocratie. Des policiers, des médecins font également partis du mouvement. Des gens qui, tout simplement, voudraient vivre dans un pays pacifiste.

J’ai eu la chance de voyager au Myanmar en temps de paix. À aucun moment, je n’ai ressenti d’insécurité. Les gens que j’ai rencontrés étaient tous profondément bienveillants et sympathiques.

— MERCI —

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.